L’AFG et l’ASPIM ont sorti leur seconde étude sur le marché des OPCI

Jonathan Dhiver - mise à jour de la 03 janvier 2018

Après la première édition de 2014, l’AFG et l’ASPIM ont réalisé une deuxième étude sur le marché des OPCI. Cette étude met en évidence l’expansion de ces fonds d’investissement, entre autres la croissance de leur actif brut et l’augmentation du nombre d’OPCI et d’OPPCI en circulation depuis 2013.

 

Deuxième étude AFG-ASPIM sur le marché des OPCI

Le 7 décembre 2017, l’AFG (Association Française de la Gestion Financière) et l’ASPIM (Association Française des Sociétés de Placement Immobilier) ont publié leur étude sur le marché des OPCI 2017. Cette édition 2017 fait suite à la première, sortie en 2014.

L’étude a été menée en collaboration avec l’institut de l’Epargne Immobilière et Foncière (IEIF). Elle offre une vision complète sur ces moyens d’investissement en immobilier, accessibles au grand public et aux investisseurs institutionnels. Cette analyse approfondie dévoile la remarquable expansion de ces fonds d’investissements depuis leurs premiers agréments en 2007.

 

Le bilan d’étape de l’étude AFG-ASPIM est positif

Fin 2016, l’actif brut global sous gestion des OPCI dépasse les 78 milliards d’euros contre 35 milliards d’euros en 2013. Ce résultat permet d’affirmer que les OPCI ont largement répondu aux attentes des investisseurs, grand public comme professionnels.

Pour les OPCI destinés aux particuliers, l’encours a connu une forte croissance. Il est passé de 1,2 milliards d’euros en 2013 à 10,4 milliards d’euros en 2016. D’une part, cette croissance prouve l’importance de ce véhicule d’investissement dans l’épargne des particuliers. D’autre part, elle démontre que l’OPCI « grand public » permet aux particuliers de diversifier leur patrimoine sur la base d’un actif réel.

Quant aux investisseurs institutionnels, ce sont les véhicules d’investissements professionnels (OPPCI) qui les intéressent le plus. Ces véhicules leur permettent en effet d’augmenter leur exposition sur le marché immobilier français. Pour preuve, l’actif brut des OPPCI a doublé en l’espace de trois ans. Si cet actif n’était que de 33,4 milliards d’euros en 2013, il se chiffrait à 67,7 milliards d’euros à fin 2016.

 

OPCI : une stratégie d’investissement constante 

Cette dynamique du marché soutenue se reflète aussi dans l’évolution des véhicules d’investissement en circulation. En 2016, on dénombre déjà 279 OPPCI et 13 OPCI « grand public ». Le nombre de sociétés de gestion de portefeuilles (SGP) agréées pour gérer des actifs immobiliers est aussi passé de 68 à 101 entre 2013 et 2016.

Pour les OPCI, la stratégie d’investissement est restée constante en trois ans : viser les actifs « Core » et « Core+ » pour sécuriser les rendements et limiter la volatilité. Les gestionnaires d’OPPCI privilégient le marché en France tandis que les OPCI « grand public » se tournent plutôt vers le marché international, avec une prédilection pour le marché européen. Cette stratégie leur permet de profiter des différents cycles économiques domestiques.

 

Source : Communiqué AFG / ASPIM

@Meilleur-OPCI.com 2012-2018 - Tous droits réservés